Cybersécurité : Les six risques principaux auxquels les petites entreprises sont exposées

Partager...

Toute entreprise peut être exposée aux cyberattaques. Cependant, en matière de cybersécurité, les petites entreprises présentent plusieurs risques qu’il est important d’identifier pour y remédier.

Tout comme il y a deux côtés à chaque médaille, il y a également deux côtés à la médaille de la technologie. Ce secteur a transformé et continue de changer le quotidien de plusieurs milliards d’individus, simplifiant les activités humaines en permettant d’en faire davantage avec moins de temps et d’efforts. Tous les aspects de la société ont été numérisés, des plus subtils (comme les tâches ménagères) aux applications technologiques les plus complexes.

Cependant, tout n’est pas si rose et bienveillant de l’autre côté de la médaille, car une minorité d’individus s’est malheureusement fait un devoir d’utiliser la technologie pour de mauvaises raisons. Les hackers sont les Freddy Krueger des temps modernes dans le monde des entreprises. Alors, comment éviter de fermer les yeux et de se retrouver piégé en plein cauchemar ?

Une corde raide

Les hackers sont comme des lions rugissants qui rôdent constamment à la recherche d’entreprises qui tomberont dans leur piège. Aucune entreprise n’est à l’abri de l’emprise de ces sombres acteurs, car elles sont toutes exposées aux cybermenaces.

La cybersécurité est une problématique croissante pour les entreprises du monde entier, car de plus en plus d’attaques sont menées par des criminels qui ciblent les entreprises pour leurs précieuses informations, qui peuvent ensuite être vendues sur le marché noir. Les grandes organisations, tout comme les petites entreprises, sont sur une corde raide, car ces hackers ne font aucune impasse. La menace des cyberattaques contre les entreprises a pris une nouvelle tournure depuis la pandémie. En effet, un plus grand nombre d’entreprises sont devenues vulnérables aux cyberattaques en raison de l’augmentation des opérations en ligne avec le confinement.

La cybercriminalité a augmenté de 600 % avec la pandémie, et l’une des attaques les plus marquantes a été celle contre le géant des réseaux sociaux Twitter en 2020 : 130 comptes compromis, dont ceux d’Elon Musk et de Barack Obama. Toujours en 2020, une brèche dans le système de la chaîne hôtelière Marriott a conduit à l’altération des données de plus de 300 millions de clients.

Les petites entreprises ne sont pas à l’abri, bien au contraire, elles sont plus vulnérables aux attaques. Souvent, ces entreprises ne disposent pas des défenses technologiques nécessaires pour parer aux attaques et encore moins des ressources nécessaires pour investir massivement dans la cybersécurité. Cependant, l’adjectif « petite » n’est pas synonyme de manque de moyens financiers ou de ressources dans les affaires. Il y a de fortes chances que certaines petites entreprises gèrent d’importantes sommes d’argent ou disposent d’un grand nombre de données clients. Comme 43 % des petites entreprises ne disposent d’aucun plan de défense en matière de cybersécurité, il n’est pas surprenant qu’elles soient une cible lucrative pour les hackers.

Quels risques en matière de cybersécurité pour les petites entreprises ?

Les petites entreprises sont confrontées à des risques en matière de cybersécurité non seulement de la part des cybercriminels, mais également de la part de leurs propres employés. Voici les six risques principaux auxquels les petites entreprises sont exposées.

  1. Ransomware (ou rançongiciel). Les attaques par ransomware font partie des menaces en matière de cybersécurité les plus répandues auxquelles les petites sont confrontées actuellement. Ces attaques consistent à crypter les données d’une entreprise et à les garder en otage jusqu’à paiement d’une rançon. Selon les résultats d’une étude48 % des pièces jointes de courriels malveillants sont des fichiers Microsoft Office, et le coût moyen d’une attaque par ransomware contre une entreprise est de 133 000 dollars. Les entreprises paient souvent ces rançons, car elles n’ont ni le temps ni les ressources nécessaires pour se remettre d’une telle attaque.
  2. Phishing (ou hameçonnage). Le phishing est la cybermenace la plus importante et la plus populaire à laquelle les entreprises sont confrontées. Ces escroqueries consistent à inciter un utilisateur à fournir ses informations personnelles en envoyant un courriel qui semble provenir d’une source ou d’un site internet fiable. Les entreprises ne sont pas à l’abri de ces escroqueries. Lors d’une cyberattaque, des hackers ont accédé à des informations sensibles concernant plus de 20 000 employés d’une agence fédérale américaine en se faisant passer pour des cadres de l’entreprise et en envoyant un courriel avec un malware.
  3. Malware (ou logiciel malveillant). Les malwares sont une méthode d’attaque relativement simple, et les petites entreprises doivent s’en protéger. Ils s’infiltrent dans un ordinateur par le biais d’une pièce jointe à un courriel ou d’une autre faille, puis s’exécutent à l’insu de l’utilisateur. Une fois à l’intérieur de l’ordinateur, le malware peut causer des ravages sur les fichiers numériques en modifiant les paramètres et les autorisations, en bloquant l’exécution de programmes spécifiques et en espionnant l’activité de l’utilisateur. Les malwares sont également fréquents sur les réseaux Wi-Fi publics, où les utilisateurs risquent de voir leurs appareils compromis s’ils visitent un site internet infecté ou s’ils naviguent simplement sur la mauvaise page.
  4. Ingénierie sociale. L’ingénierie sociale consiste pour les hackers à inciter les particuliers à donner des informations sensibles par divers moyens, comme se faire passer pour quelqu’un d’autre ou pour un représentant d’une entreprise. Avec l’augmentation de la popularité des réseaux sociaux, l’ingénierie sociale est devenue endémique, et les messages envoyés sur ces plateformes peuvent contenir des malwares qui peuvent voler les informations personnelles d’un utilisateur.
  5. Vol de données. L’une des principales préoccupations des petites entreprises est le vol de données. Cela peut se produire lorsque les hackers s’emparent des informations personnelles des employés par la ruse ou par des pratiques malhonnêtes. En accédant au compte de messagerie d’un employé, les hackers peuvent facilement propager des attaques de type ransomware, phishing ou pharming au sein du réseau d’une entreprise.
  6. Menaces internes. Les employés d’une entreprise représentent une menace importante pour la sécurité des entreprises de toutes tailles. Ils laissent les données sur des clés USB, facilitent l’accès aux fichiers de l’entreprise en utilisant le même mot de passe sur les comptes personnels et professionnels, et se laissent prendre au piège du phishing qui les incite à fournir leurs identifiants de connexion. Plusieurs études ont montré que 95 % des violations de la cybersécurité sont dues à une erreur humaine.

Conclusion

Mieux vaut prévenir que guérir, et en matière de cybersécurité, vous avez plus de chances de prévenir les attaques en mettant en place des mesures. La meilleure façon pour les petites entreprises de se protéger contre la cybercriminalité et d’instaurer un plan de sécurité complet, qui comprend la prévention des pertes de données, la mise en place d’un plan de réponse aux incidents, l’examen des privilèges d’accès du personnel et la formation des employés aux bonnes pratiques en matière de cybersécurité.

Source: forbes.fr


Partager...